14/03/2020 42 articles francais.rt.com  4 min #170319

Le gouvernement prêt à dépenser des dizaines de milliards pour répondre à la crise et au coronavirus

Arrêt de travail automatique, chômage partiel, report du paiement des cotisations sociales...le gouvernement déploie des outils budgétaires pour tenter de faire face au choc économique qui s'annonce dans le sillage de l'épidémie.

Rappelant le «whatever it takes» (tout ce qu'il faudra) prononcé par Mario Draghi lors de la crise de l'euro en juillet 2012, l'expression «quoi qu'il en coûte» s'est révélée l'élément de langage principal des communications présidentielle et gouvernementale sur les mesures prises face aux effets de l'épidémie de Covid-19 et de la crise qui s'annonce.

«Tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises, quoi qu'il en coûte», a par exemple déclaré, jeudi soir 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron, au cours de son allocution filmée depuis le palais de l'Elysée. Il a également évoqué la mise en œuvre d'un «mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel».

Dès le lendemain, sur les ondes de BFMTV, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a donné une estimation large du coût de l'ensemble des mesures économiques et sociales prévues : «des dizaines de milliards d'euros», et précisé que l'indemnisation du chômage partiel serait «probablement le dispositif le plus coûteux pour l'Etat».

«Aucun salarié ne perdra un centime», a martelé le ministre en précisant : «L'Etat prendra à sa charge charge l'intégralité de l'indemnisation de tous les salariés placés en chômage partiel quel que soit leur niveau de rémunération, alors qu'aujourd'hui c'est plafonné à un SMIC.» Mais c'est l'indemnisation, et non la totalité de la rémunération du salarié, qui sera pris en charge à 100% par l'Etat, a-t-on précisé au ministère du Travail.

En une semaine, le nombre d'entreprises ayant demandé à bénéficier de la mise en chômage partiel a explosé. Muriel Pénicaud la ministre du Travail a révélé vendredi 13 mars qu'elles étaient, la veille au soir, déjà 5 117 pour des mesures concernant 80 000 salariés, et pour un coût de 242 millions d'euros.

«Mais ça va aller bien au-delà évidemment», a-t-elle ajouté, reprenant l'élément de langage de cette séquence de communication gouvernementale en déclarant: «Quel que soit le coût, nous ferons face.»

«Vous faites un mail et vous ne payez pas»

Parmi les autres mesures destinées à protéger l'activité économique et éviter les faillites, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé le report sans conditions du paiement des cotisations sociales par les entreprises «sur simple mail» à l'administration, notamment pour le versement des cotisations Urssaf qui intervient le 15 mars. «Vous faites un mail et vous ne payez pas», a-t-elle ajouté.

Le gouvernement semble aussi réfléchir aux moyens de compenser les conséquences pour les parents de la fermeture des établissements scolaires à partir du lundi 15 mars. La ministre a par exemple annoncé que les parents d'enfants de moins de 16 ans qui ne peuvent pas recourir au télétravail «[avaient] droit automatiquement» à un arrêt maladie (sur demande de l'employeur).

Cependant l'ensemble des mesures économiques et sociales ne semble pas avoir encore été arrêté avec précision. Lors de son passage sur BFMTV le ministre de l'Economie et des Finances a par exemple évoqué des «indemnités journalières []... pour toutes les femmes seules qui gardent leurs enfants et ne sont pas forcément en activité partielle».

Je pense qu'il faut également prévoir des dispositifs spécifiques pour les aides-soignantes

Evoquant le cas des personnels hospitaliers en première ligne face à l'urgence sanitaire et appelés, eux, à tenir leurs postes, enfants à charge ou pas, Bruno Le Maire a aussi déclaré : «Je pense qu'il faut également prévoir des dispositifs spécifiques pour les aides-soignantes», suscitant une impression d'improvisation.

Concertation au niveau du G7

Enfin, alors que les effets secondaires de l'épidémie sur l'activité économique se conjuguent à un effondrement boursier et que la perspective d'une récession se fait de plus en plus menaçante, le président a annoncé lors de son discours télévisé qu'il avait demandé au gouvernement de «préparer un plan de relance, national et européen».

«Nous, Européens, ne laisserons pas la crise financière et économique se propager []... L'ensemble des gouvernements européens doit prendre les décisions de soutien de l'activité puis de relance, quoi qu'il en coûte», a déclaré le président.

Emmanuel Macron a également annoncé pour le lendemain une conversation téléphonique avec le président des Etats-Unis Donald Trump qui a abouti à un accord pour une réunion des dirigeants du G7 par visioconférence le lundi 15 mars pour débattre d'une réponse coordonnée à la crise du coronavirus.

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 2 articles 27/04/2020 reporterre.net  3 min #173010

Air France empoche 7 milliards d'euros d'aides sans gage environnemental

M. Le Maire a assuré que ces prêts n'étaient pas « un chèque en blanc » : « Nous avons fixé des conditions, a-t-il déclaré le 24 avril  sur TF1. Le groupe devra à nouveau être compétitif et surtout devenir la compagnie aérienne la plus respectueuse de l'environnement de la planète. »

L'État a ainsi demandé à Air France de restructurer son réseau, notamment les liaisons nationales, de renouveler une partie de sa flotte et d'améliorer la compétitivité.

1 occurrence 27/04/2020 legrandsoir.info  9 min #172960

Assignons en justice les banques qui s'enrichissent sur le dos des prêts Macron.

Bérenger TOURNE

A l'écouter Bruno Lemaire est devenu marxiste, en tout cas tendance Groucho. Voilà que l'Etat promet une pluie de prêts aux PME, PMI et autres, afin de les aider à passer le cap de la crise. C'est faux, comme toujours. Les hommes à la tête du système, pour ne pas dire de l'Etat qui a disparu, mettent de l'argent dans un toboggan, mais après ce sont les banques qui s'occupent de tout.

1 occurrence 24/04/2020 wsws.org  9 min #172839

Marchands de mort: Le renflouement de l'industrie de l'armement se chiffre en milliers de milliards de dollars, pendant que le nombre de victimes du Covid-19 augmente

Par Bill Van Auken
24 avril 2020

«J'ai donné l'ordre à la marine américaine d'abattre et de détruire toutes les canonnières iraniennes si elles harcèlent nos navires en mer». C'est le tweet du président américain, Donald Trump, ce mercredi: une menace effrayante qui pourrait déclencher une guerre catastrophique dans tout le Moyen-Orient et au-delà.

La menace de déclencher une guerre à 11.200 kilomètres des côtes américaines vient en pleine pandémie de coronavirus, dont le nombre de morts aux États-Unis approche rapidement les 50.000.

1 occurrence 23/04/2020 investigaction.net  25 min #172780

Quand l'État vient à la rescousse du profit

23 Avr 2020

Article de :  Ingar Solty

Face à la récession, de nombreux gouvernements réagissent par des interventions encore plus fortes que lors de la crise de 2008. Néanmoins, il faut poser la question du contrôle public pour réorienter les activités des entreprises en prévision des catastrophes qui nous attendent.

1 occurrence 23/04/2020 wsws.org  10 min #172775

En Allemagne, le Parti de gauche soutient le renflouement des banques et des grandes sociétés à hauteur de milliards et de milliards d'euros

Par Johannes Stern
23 avril 2020

La pandémie de coronavirus a mis à nu le caractère de classe et l'orientation politique du Parti de gauche et de ses satellites pseudo de gauche. Alors qu'elle a mis en évidence la faillite sociale, économique, politique, culturelle et morale du capitalisme, le Parti de gauche lui, défend les intérêts des banques et des grandes sociétés, et a conclu, contre la classe ouvrière, une alliance avec le gouvernement droitier de la 'Grande coalition'.

1 occurrence 18/04/2020 francais.rt.com  5 min #172556

«Chèque en blanc», «pipeau» : l'Assemblée vote un nouveau budget de crise en réponse au coronavirus

Validé par l'Assemblée nationale, le nouveau projet de loi de finances rectificative du gouvernement, visant à faire face à la crise économique due au coronavirus, ne fait pas l'unanimité. Des ONG dénoncent un «chèque en blanc aux grands pollueurs».

 Confrontée au coronavirus et à «l'urgence économique», l'Assemblée nationale a voté dans la nuit du 17 au 18 avril 2020 un nouveau budget aux dépenses considérablement alourdies, entre soutien aux entreprises, aide aux plus modestes et prime aux soignants.

1 occurrence 18/04/2020 reporterre.net  3 min #172546

Le gouvernement va financer les grandes entreprises polluantes sans poser de condition écologique

La société civile et des députés de plusieurs bords  proposaient pourtant d'exiger des entreprises soutenues un « plan de transformation compatible avec les objectifs fixés par l'Accord de Paris », les contraignant à réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement et sa majorité parlementaire ont adopté un amendement visant à demander aux entreprises de s'engager pour la transition écologique, mais « aucune contrainte ni mécanisme de sanction n'ont été introduits dans le texte » selon Greenpeace, Oxfam et les Amis de la Terre.

1 occurrence 17/04/2020 reporterre.net  3 min #172473

Les députés s'apprêtent à financer les grandes entreprises polluantes, sans conditions

Pour les ONG, « alors qu'il est en position d'imposer des transformations fortes des secteurs qu'il renfloue, le gouvernement choisit la voie du "business as usual", comme si l'urgence climatique n'existait pas ». Jeudi 16 avril, un amendement déposé par Matthieu Orphelin et 10 autres députés demandant des contreparties à l'augmentation des participations de l'État dans de grandes entreprises a été rejeté en commission des finances.

1 occurrence 11/04/2020 francais.rt.com  4 min #172138

La Fed annule tous les «risques» de faillite grâce à un plan de soutien de 2300 milliards de dollars

Promettant «qu'aucune entreprise, aucune municipalité, aucun emprunteur insolvable ne fera faillite dans un avenir prévisible», la Fed entend éradiquer toute perspective de marasme économique grâce à un plan de soutien de 2 300 milliards de dollars.

Alors que le nombre d'Américains demandeurs des allocations chômage, voire bénéficiant de la soupe populaire, explose, Wall Street semble surfer sur la vague dévastatrice de la  pandémie de Covid-19.

1 occurrence 7 articles 10/04/2020 tlaxcala-int.org  10 min #172061

L'Eurogroupe adopte un compromis boîteux sur un Mes sans conditions pour les coûts sanitaires causés par le virus

 Roberto Ciccarelli

Mesures tampon. Le crédit du « fonds de secours des États » ne sera utilisé que pour les dépenses sanitaires. Gualtieri (Ministre de l'Économie et des Finances italien)) : « Nous avons mis les obligations européennes sur la table ». Pour Salvini, c'est un « caporetto » (défaite militaire) et il annonce qu'il votera la défiance à Gualtieri.

1 occurrence 10/04/2020 bastamag.net  5 min #172057

Compagnies aériennes : pas de sauvetage public sans conditions, demande la société civile

1 occurrence 2 articles 07/04/2020 lesakerfrancophone.fr  11 min #171861

Le sénat américain ouvre les vannes pour inonder les marchés

La Loi pour la stimulation de l'économie votée par le Sénat étasunien. Pourquoi ce ne sera pas suffisant

Par Dr Jack Rasmus − Le 25 mars 2020 − Source  Global Research

Juste après minuit le 25 mars 2020, heure de la côte Est, le Sénat étasunien a adopté un projet de Loi de compromis sur les dépenses fiscales pour faire face à l'accélération du déclin économique.

1 occurrence 07/04/2020 cadtm.org  7 min #171856

Nous ne paierons plus leurs crises !

En pleine crise du Covid 19, Mario Draghi déclarait dans les pages du Financial Times : il faut tout faire pour garantir l'avenir de la zone euro. Il entérinait là un principe déjà appliqué de longue date par les dirigeants européens : absorber les pertes du secteur privé quitte à augmenter de façon permanente les dettes publiques.

Début avril, la Commission européenne reprenait les annonces de la BCE, en déclarant que les règles budgétaires ne seraient plus d'application pendant la crise.

1 occurrence 07/04/2020 lesakerfrancophone.fr  8 min #171837

La Russie est le pays qui réagit le mieux au monde face au Coronavirus

Par Andrew Korybko − Le 27 mars 2020 − Source  oneworld.press

Le pays le plus étendu du monde s'en sort étonnamment bien quant à survivre à la guerre mondiale contre le Coronavirus. Ces bons résultats sont largement imputables aux mesures proactives adoptées par la Russie prenant le COVID-19 très au sérieux, en usant de fermeture de frontières, ainsi que l'imposition prochaine de ce que l'on peut décrire comme un « confinement allégé ».

1 occurrence 07/04/2020 investigaction.net  10 min #171835

Henri Houben: « Le système capitaliste était déjà malade avant l'apparition du coronavirus »

07 Avr 2020

Article de :  Grégoire Lalieu

La crise du coronavirus entraîne dans son sillage une crise économique. La pire depuis 1930? Les milliards injectés par les banques centrales vont-ils permettre de maintenir le navire à flot? Faudra-t-il imposer de nouvelles cures d'austérité pour éponger l'ardoise? Comment expliquer que les crises économiques deviennent de plus en plus fréquentes? L'économiste Henri Houben nous éclaire sur les répercussions de la crise sanitaire.

1 occurrence 06/04/2020 legrandsoir.info  9 min #171817

La Bourse ou la vie ou comment l'obsession du profit tue le profit

Dominique MUSELET

Pendant que la Chine transformait la province de Hubei en citadelle fortifiée, puis y acheminait des soignants et du matériel de santé de toute la Chine, puis y construisait un hôpital géant en dix jours, L'Occident la regardait avec curiosité, mais sans vraiment se sentir concerné, un peu comme elle avait regardé Haïti, pendant l'épidémie de choléra de 2011.

1 occurrence 04/04/2020 les-crises.fr  7 min #171662

Hôpital public : la note explosive de la Caisse des dépôts

Source :  Mediapart,  Laurent Mauduit, Martine Orange 01-04-2020

À la demande d'Emmanuel Macron, la Caisse des dépôts travaille à un plan pour l'hôpital public. Mediapart en révèle le contenu.

1 occurrence 04/04/2020 legrandsoir.info  6 min #171647

Tout changer pour que rien ne change !

Michel TAUPIN

Chacun connaît cette célèbre réplique du Prince Salina dans Le Guépard : "Il nous faut tout changer pour que rien ne change". Eh bien c'est à cela que s'attachent aujourd'hui les maîtres du monde capitaliste.

La pandémie, sans être une aubaine, est l'évènement mondial qui tombe à pic pour mettre en œuvre cette doctrine. Macron a déjà annoncé qu'il faudra changer son fusil d'épaule.

1 occurrence 03/04/2020 reporterre.net  10 min #171599

Défendre l'industrie au détriment de l'écologie ? à Gardanne, la ville est partagée

Gardanne (Bouches-du-Rhône), reportage

Impossible de la rater quand on arrive à Gardanne par la départementale 6, en venant de Marseille. L'immense tour carrée, orange, se dresse du haut de ses 49 mètres, à l'entrée de la ville. Le puits Yvon-Morandat est l'un des derniers vestiges de la mine de charbon, qui a fermé en 2003 après un siècle de service - le premier puits de Gardanne, à Biver, date de 1893.

Référencé par : 4 articles