Accepter cookie ?
17/03/2021 16 articles francais.rt.com  2 min #186946

Biden qualifie Poutine de «tueur» et déclare que le président russe n'a «pas d'âme»

Interrogé ce 17 mars par un journaliste de la chaîne ABC, qui lui demandait s'il estimait que le président de la Russie était «un tueur», Joe Biden a sans détour répondu par l'affirmative : «Oui, je le pense.» «Vous verrez bientôt le prix qu'il va payer», a ajouté le locataire de la Maison Blanche, sans donner plus de précisions sur le sens de cette phrase.

Au sujet des supposées ingérences électorales de la Russie, qui selon un tout nouveau rapport des autorités américaines se seraient produites en 2020 - ce que nie Moscou, pointant l'absence de preuves -, le président américain a également affirmé que Vladimir Poutine «en paierait les conséquences».

Le chef d'Etat américain a par ailleurs livré un sentiment plus personnel encore sur son homologue russe, déclarant qu'il pensait que ce dernier n'avait «pas d'âme». «La chose la plus importante quand vous traitez avec un dirigeant étranger, c'est juste connaître l'autre personne», a-t-il déclaré.

Attaquer Poutine, c'est attaquer la Russie

Qualifier Vladimir Poutine de «tueur» et menacer de le «faire payer» constitue une attaque contre la Russie, a rétorqué le président de la chambre basse du Parlement russe Viatcheslav Volodine dans la foulée des propos de Joe Biden.

«C'est de l'hystérie due à de l'impuissance. Poutine est notre président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays», a écrit sur son compte Telegram Viatcheslav Volodine. «Avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens de notre pays», a ajouté celui qui fut le numéro deux l'administration présidentielle russe entre 2011 et 2016.

 Lire aussi L'administration Biden préparerait une série de cyberattaques «clandestines» contre la Russie

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 04/04/2021 les-crises.fr  5 min #187802

« Poutine le tueur sans âme » : Quand la diplomatie américaine préfère la provocation à la défense des intérêts réels du peuple américain

Source :  Responsible Statecraft, Anatol Lieven

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

President Biden (Naresh777/Shutterstock) and Russian President Vladimir Putin (Sasa Dzambic Photography/Shutterstock)

L'administration Biden a créé une confrontation totalement inutile avec la Russie à un moment où des relations de travail raisonnables avec Moscou sont extrêmement importantes pour atteindre deux objectifs immédiats et clés de l'administration : réintégrer l'accord nucléaire avec l'Iran, et un accord de paix en Afghanistan facilitant le retrait militaire américain de ce pays et la fin de la plus longue guerre de l'Amérique.

1 occurrence 30/03/2021 lesakerfrancophone.fr  5 min #187551

On ne peut pas jouer avec V. Poutine

Par James Howard Kunstler - Le 19 mars 2021 - Source  kunstler.com

- ABC News, Joe Biden avec George Stephanopoulos sur V. Poutine de Russie

D'une manière ou d'une autre, je ne pense pas que Joe Biden ait compris ce qu'il pensait que Vladimir Poutine avait compris à propos de ce qu'ils avaient mutuellement compris.

1 occurrence 29/03/2021 lesakerfrancophone.fr  10 min #187526

Oncle Shmuel est vraiment en état de mort cérébrale

Par The Saker - Le 17 mars 2021 -  The Saker Blog

A présent, vous avez tous entendu cette interview. En voici la  transcription officielle :

C'est vraiment une interview historique et un moment décisif dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie.

1 occurrence 27/03/2021 francais.rt.com  4 min #187443

Après l'avoir qualifié de «tueur», Joe Biden convie Vladimir Poutine à un sommet sur le climat

Le sommet voulu par Joe Biden pour marquer le retour des Etats-Unis en première ligne contre le réchauffement climatique commence à prendre forme. Le 26 mars 2021, Washington a ainsi invité 40 dirigeants mondiaux à sa réunion des 22 et 23 avril, dont les présidents chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine. Le président américain avait pourtant estimé, le 17 mars, que le chef d'Etat russe était  un «tueur» qui n'aurait «pas d'âme».

1 occurrence 24/03/2021 arretsurinfo.ch  6 min #187297

Poutine lance un défi à Biden : débattons devant les caméras !

Un 'tueur' ? La réponse de Poutine à Biden

Rencontre avec des représentants de Crimée et de Sébastopol, le 18 mars 2021.

Le Président Poutine a tenu une réunion, par vidéoconférence, avec des représentants de la République de Crimée et de la ville d'importance fédérale de Sébastopol.

Source :  kremlin.ru

Traduction :  lecridespeuples.fr

1 occurrence 22/03/2021 tlaxcala-int.org  3 min #187178

Biden : qui est le tueur ?

 John Catalinotto

Le 18 mars, le président usaméricain Joe Biden a qualifié le président russe Vladimir Poutine de « tueur ».

Comme personne n'a retiré cette insulte gratuite, nous supposons qu'il ne s'agissait pas d'une gaffe de Biden. Elle indique au contraire une hostilité accrue des USA à l'égard de la Russie - tout comme les récents pourparlers en Alaska ont révélé un conflit croissant avec la Chine populaire.

1 occurrence 21/03/2021 dedefensa.org  20 min #187130

Notes sur l'entre Vlad & Xi

 Analyse

21 mars 2021 - D'une façon assez étrange sinon au constat que toutes les facettes de la Grande Crise (la  structure crisique enfantée par  GCES) donnent exactement le même effet, - chose logique si l'on admet le fait de notre plongée dans la Grande Crise comme acquis, - le commentaire suivant convient parfaitement à la situation aux USA, et par conséquent à la situation du monde :

1 occurrence 20/03/2021 reseauinternational.net  3 min #187082

Réunion d'Anchorage - L'État profond Us se croit toujours dans les années 90

par Strategika 51.

Après que Biden a lu le script qualifiant le président russe Vladimir Poutine de « tueur » et menaçant de représailles la Russie pour son ingérence supposée dans les élections présidentielles US (où la plupart des pays d'Europe, Israël et du Conseil de Coopération du Golfe ont fait preuve d'une ingérence flagrante), voilà que le piètre secrétaire d'État Antony Blinken se trompe d'époque et attaque frontalement la Chine lors de la première réunion sino-américaine depuis la désignation de la nouvelle administration US.

1 occurrence 20/03/2021 reseauinternational.net  6 min #187081

Une lettre ouverte au président Poutine - Paul Craig Roberts

par Paul Craig Roberts.

La description de Poutine comme un tueur par Biden a-t-elle finalement dissipé les espoirs de bonnes relations du Kremlin ?

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a répondu à l'inacceptable remarque faite par Joe Biden qualifiant le président russe de tueur, en déclarant que Biden avait clairement indiqué « qu'il ne veut pas normaliser les relations ».

1 occurrence 19/03/2021 reseauinternational.net  10 min #187031

Pour le Léviathan, il fait si froid en Alaska

par Pepe Escobar.

Wang Yi et Yang Jiechi chercheront à faire de la soupe d'ailerons de requin avec Antony Blinken et Jake Sullivan au sommet d'Anchorage.

Le Léviathan semble se positionner pour un carnage géopolitique à la Kill Bill - tout en brandissant un sabre rouillé de samouraï en acier à haute teneur en carbone.

Comme on pouvait s'y attendre, les maîtres de l'État profond américain n'ont pas tenu compte du fait qu'ils pourraient éventuellement être neutralisés par une technique géopolitique des Cinq Points et de la Paume qui font Exploser le Cœur .

1 occurrence 2 articles 19/03/2021 francais.rt.com  3 min #187015

En Alaska, un premier face-à-face glacial entre les Etats-Unis de Joe Biden et la Chine

Le 18 mars, les Etats-Unis et la Chine ont étalé en Alaska, lors du premier face-à-face de l'ère Biden, leurs désaccords irréconciliables de manière fort peu diplomatique, mettant en scène une confrontation sans merci entre les deux premières puissances mondiales.

«Nous allons discuter de nos profondes inquiétudes au sujet des actes de la Chine s'agissant du Xinjiang» - où Washington accuse Pékin de «génocide» contre les musulmans ouïghours - «de Hong Kong, de Taïwan, des cyberattaques contre les Etats-Unis et de la coercition économique contre nos alliés», a d'emblée énoncé le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken face à ses interlocuteurs.

1 occurrence 18/03/2021 francais.rt.com  2 min #186984

«Je lui souhaite bonne santé» : Vladimir Poutine réagit aux attaques de Joe Biden à son encontre

S'exprimant dans des propos retransmis sur la télévision nationale russe le 18 mars, Vladimir Poutine a réagi aux propos  extrêmement violents proférés à son encontre par son homologue américain la veille.

«Qu'est-ce que je lui répondrais ? Je lui dirais : "Portez-vous bien !" Je lui souhaite bonne santé.

1 occurrence 18/03/2021 francais.rt.com  2 min #186983

Le Kremlin juge «très mauvaises» les déclarations du président américain sur Vladimir Poutine

Le président américain «ne souhaite certainement pas améliorer les relations» entre Moscou et Washington, a commenté ce 18 mars le Kremlin, au lendemain de propos de Joe Biden  qualifiant son homologue russe Vladimir Poutine de «tueur».

«Je me limite à dire qu'il s'agit de très mauvaises déclarations du président américain.

1 occurrence 18/03/2021 reseauinternational.net  2 min #186978

La Russie rappelle l'ambassadeur aux États-Unis à Moscou « pour des consultations », après que Joe Biden se soit exprimé

par Andrei Martyanov.

« À propos de Poutine, Biden a dit qu'il ne pense pas que le leader russe ait une âme. À la question de savoir s'il pensait que Poutine était un tueur, il a répondu à ABC : "Oui" ».

De manière générale, c'est tout ce qu'il faut savoir sur les États-Unis actuels et leurs « élites ». Poutine n'a peut-être pas d'âme, mais il ne fait aucun doute que Joe Biden n'a pas de cerveau.

1 occurrence 18/03/2021 dedefensa.org  10 min #186951

Le « tueur » nous salue bien

 Bloc-Notes

D'abord, le folklore habituel, et habituellement de pire en pire alors que par ailleurs la Maison-Blanche  reconnaît officiellementqu'il y a une  crise à la frontière Sud, due à la nouvelle politique bidenesque, - crise due à « l'espoir » que cette nouvelle politique a fait naître chez les candidats migrants nous dit délicieusement une voix autorisée, alors qu'ils étaient privés de cet « l'espoir » sous le règne du monstrueux prédécesseur de Biden.