Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

En guerre si on veut éviter de se faire manipuler : il ne faut croire personne, il faut garder la tête froide. Avant de donner une information comme établie, il faut pouvoir la vérifier et cela peut prendre beaucoup de temps. Silvia

Les troupes ukrainiennes se préparent à combattre les forces russes dans le Donbass

Par M.K. Bhadrakumar,

Paru le 4 AVRIL 2022 sur  Indianpunchline sous le titre Fake news in Kiev heralds cruel April

Moscou, indigné, a exigé avec colère la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies lundi, en raison des allégations d'  atrocités commises par les troupes russes dans les régions proches de Kiev au cours du mois dernier. À première vue, cette allégation est une fake news, mais elle peut donner lieu à des perceptions erronées lorsqu'elle est dénoncée comme une désinformation.

Un rapport de  Tass rapporte: « Le ministère russe de la Défense a déclaré dimanche que les forces armées russes avaient quitté Bucha, situé dans la région de Kiev, le 30 mars, alors que « les preuves de crimes » ne sont apparues que quatre jours plus tard, après l'arrivée dans la ville d'officiers du service de sécurité ukrainien. Le ministère a souligné que le 31 mars, le maire de la ville, Anatoly Fedoruk, avait confirmé dans une allocution vidéo qu'il n'y avait pas de troupes russes à Buca. Cependant, il n'a pas dit un mot sur les civils abattus dans la rue, les mains attachées dans le dos. »

Ce qui est encore plus surprenant, c'est que dans les minutes qui ont suivi la « nouvelle de dernière minute », les dirigeants occidentaux - chefs d'État, ministres des affaires étrangères, anciens politiciens - ont surgi avec des déclarations dûment tenues prêtes et uniquement fondées sur les vidéos, les vidéos de quelques secondes et une poignée de photos, prêts à lancer des accusations. Aucun avis d'expert n'a été demandé, aucun travail médico-légal n'a été effectué, aucune occasion n'a été donnée aux accusés d'être entendus.

Le président français Emmanuel Macron a interrompu sa campagne électorale, où il est à égalité avec Marine Le Pen pour sa réélection lors du scrutin de dimanche prochain, pour qualifier les atrocités russes présumées de « crime de guerre ». Le chancelier allemand Olaf Scholz a fait de même, mais il est lui aussi en grande difficulté, car l'Allemagne affiche une inflation de +7,3 % en mars.

Il n'y a rien d'inhabituel à ce que des politiciens assiégés s'accrochent à des épouvantails. Des esprits intelligents comme ceux de Macron et Scholz doivent se rendre compte à présent que leurs politiques défectueuses ont conduit inexorablement à une telle défaite stratégique aux mains de la Russie. Mais la grande question est la suivante : pourquoi une telle mise en scène à ce stade ?

La fausse nouvelle a fait surface alors même que la phase 2 de l'opération spéciale de la Russie doit commencer dans la semaine dans la région du Donbass oriental. Quelque 60 à 80000 soldats ukrainiens, considérés comme les meilleures unités des forces armées, ont été encerclés dans le Donbass.

La  ruse russe a porté ses fruits en immobilisant les forces ukrainiennes à Kiev le mois dernier. Lorsque la vérité a éclaté au grand jour pour les dirigeants de Kiev (et leurs « conseillers » occidentaux), le mal était fait. L'énormité de la situation qui en résulte nécessite quelques explications.

La carte ci-dessus, reproduite du Novosti (malheureusement en langue russe) sur la situation exacte sur le terrain au 3 avril et le commentaire d'Ivan Andreev, un correspondant de guerre expérimenté qui a couvert les opérations russes en Syrie, donne une idée de l'importance du chaudron dans le Donbass où la crème de la crème des forces ukrainiennes, qui compte plusieurs divisions, est piégée, isolée par les forces adverses de sa base logistique et d'autres forces amies.

Le chaudron est assez grand, marqué de bandes bleues et noires sur la carte, dans la partie supérieure de la région du Donbass, en direction de Kharkiv. La colonne russe massive qui s'est retirée de la région de Kiev il y a une semaine manœuvre en un grand arc de cercle vers ce chaudron en contournant Tchernihiv au nord et les villes de Sumy et Kharkiv (près de la frontière russe au nord-est).

Les forces ukrainiennes sont bien armées et se sont lourdement fortifiées, mais elles sont incapables de se sortir de ce piège. Il n'est pas non plus possible pour Kiev d'envoyer des renforts car la campagne à l'ouest est constituée de terres agricoles largement ouvertes (jusqu'au fleuve Dniepr). Les Russes ont la suprématie aérienne et il est impossible de cacher les mouvements de l'ennemi à leurs yeux perçants.

Au cours de la phase 1 de l'opération, les forces russes ont mis hors d'état de nuire tous les aéroports voisins et détruit systématiquement les réserves pétrolières ukrainiennes proches. Comme je l'ai  écrit dans un blog précédent, il y a trois jours, les forces russes ont porté un coup dévastateur : « Notamment, l'aérodrome militaire de Mirgorod dans le centre de la région de Poltava, une plaque tournante d'importance stratégique, a été mis hors service et plusieurs hélicoptères de combat et avions ukrainiens trouvés dans ses parkings camouflés, ainsi que des dépôts de carburant et d'armes d'aviation ont été détruits. »

De même, Kharkiv a été encerclée et « lors d'une frappe de haute précision avec des missiles opérationnels-tactiques Iskander sur le quartier général de la défense dans la ville jeudi, « plus de 100 nationalistes et mercenaires de pays occidentaux » ont été confirmés comme tués. »

Néanmoins, on s'attend à ce que les forces ukrainiennes livrent un bon combat plutôt que de se rendre - bien qu'elles soient encerclées, sans couverture aérienne, et n'ayant pas la possibilité de faire tourner leurs forces ou de disposer de suffisamment de carburant pour s'engager dans une guerre de manœuvre et avec des munitions en voie d'épuisement.

Il est certain qu'une bataille majeure approche, la plus décisive de toute l'opération spéciale russe jusqu'à présent. L'ennui, c'est que le chaudron compte également de nombreuses communautés d'origine russe (y compris des détenteurs de passeports russes) et que l'offensive sera longue et patiemment exécutée pour éviter les pertes civiles ou la destruction des infrastructures civiles.

En d'autres termes, la phase 2 pourrait durer jusqu'à un mois environ avant d'être achevée.  Ne vous y trompez pas les Russes doivent gagner ici (ce qu'ils feront) car ils briseront également les reins des forces armées ukrainiennes. Malgré toutes les fanfaronnades de Zelensky, Kiev se rendra compte de l'énormité de la défaite et ses mentors occidentaux y verront aussi clair.

Il est certain que la stratégie occidentale consistera, pendant un mois, à produire sans cesse des « fake news » et à intensifier la guerre de l'information. Des opérations sous faux drapeau pourraient même être organisées sous la supervision d'agents de renseignement occidentaux.

Dans le pire des cas, Kiev pourrait même jouer sa dernière carte - les armes chimiques. La Russie a rendu publics les détails des sites où l'Ukraine a conservé des stocks d'armes chimiques. On sait que les États-Unis ont fourni, au titre de l'aide militaire, des équipements spéciaux (masques à gaz, vêtements de protection, etc.) pour faire face aux armes chimiques et ont dispensé une formation spéciale pour la protection collective.

Le zèle avec lequel Macron et Scholz ont consommé les fake news est le signe avant-coureur d'une nouvelle phase de la guerre de l'information. Succinctement dit, il y a une prise de conscience sobre à Paris et à Berlin que l'opération russe atteint avec succès les objectifs fixés.

« Avril », écrivait TS Eliot dans son chef-d'œuvre The Wasteland, « est le mois le plus cruel, celui où l'on fait pousser des lilas hors de la terre morte, où l'on mélange la mémoire et le désir, où l'on remue les racines ternes avec la pluie du printemps«.

Mais la sombre ironie de l' « Aprilness » de cette année va être que la fécondité et le renouveau ici vont concerner la régénération de la Russie dans un monde à la fois historique et de mythes engendrés par des esprits occidentaux en quarantaine.

M.K. Bhadrakumar

Bhadrakumar, est un ancien diplomate de carrière:

« Pour quelqu'un qui a grandi dans les années 1960 dans une ville isolée à l'extrémité sud de l'Inde, la diplomatie était une profession improbable. Je me passionnais pour le monde de la littérature, de l'écriture et de la politique - à peu près dans cet ordre. Cependant, alors que je faisais des recherches doctorales sur les œuvres de Tennessee Williams, des amis m'ont encouragé à tenter l'examen des services civils. Il s'est avéré qu'avant même que je puisse comprendre l'importance de ce qui se passait, le destin m'a propulsé dans les premiers rangs de la liste de qualification et m'a fait entrer dans le service extérieur indien.

La moitié environ des trois décennies de ma carrière diplomatique a été consacrée à des missions sur les territoires de l'ancienne Union soviétique, au Pakistan, en Iran et en Afghanistan. J'ai également été en poste en Corée du Sud, au Sri Lanka, en Allemagne et en Turquie. J'écris principalement sur la politique étrangère indienne et les affaires du Moyen-Orient, de l'Eurasie, de l'Asie centrale, de l'Asie du Sud et de l'Asie-Pacifique.

L'écriture doit venir dans un élan spontané de pensées. L'exaltante sensation de liberté que procure un esprit éclectique fait toute la différence. Aucun des blogs d'Indian Punchline n'a été un acte d'écriture prémédité. Mais je serais gravement négligent si je ne reconnaissais pas les deux influences profondes qui ont marqué mes années de formation - ma défunte mère, une personne profondément religieuse et d'une extraordinaire spiritualité, qui a façonné mon monde intérieur, et mon défunt père, un écrivain prolifique, un intellectuel et un penseur marxiste qui m'a fait découvrir très jeune la dialectique comme un outil intellectuel incomparable pour analyser le monde matériel et décoder la politique.

The Indian Punchline peut parfois provoquer intentionnellement, mais il n'y a pas d'intentions malveillantes ici, pas d'agenda caché et pas de tentative de prêcher. Pour dire les choses simplement, The Indian Punchline reflète les marques d'un humaniste sur la toile de fond du « siècle asiatique ». J'insiste sur ce point parce que nous vivons des temps difficiles, en particulier en Inde, avec une polarisation si forte dans les discours - « Vous êtes soit avec nous, soit contre nous ».

Source:  Indianpunchline

Traduction Arrêt sur info

 arretsurinfo.ch

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 19/04/2022 voltairenet.org  3 min #206442

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Les faux de la propagande anti-Russie

par Manlio Dinucci

La communication sur les opérations militaires russes en Ukraine n'est qu'une succession de nouvelles à dormir debout. Une à une, elles sont démontées ce qui n'empêche par le président Zelensky d'en décrire de nouvelles chaque jour et nous, choqués, d'y croire.

Le New York Times met en scène les cadavres dans les rues de Boutcha, disséminés de part et d'autre pour qu'une caméra puisse déambuler en voiture parmi eux.

1 occurrence 17/04/2022 reseauinternational.net  3 min #206309

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Les faux de la propagande anti-Russie

par Manlio Dinucci.

Le New York Times a publié le 4 avril une photo satellite, datée du 19 mars, qui montre une route de la ville ukrainienne de Boutcha parsemée de cadavres. La photo, diffusée aux médias dominants à échelle mondiale, a été présentée comme preuve d'un "crime de guerre commis par les troupes russes en Ukraine". Un examen technique démontre que la photo satellite n'a pas été prise le 19 mars, quand les troupes russes se trouvaient à Boutcha, mais le 1er avril, deux jours après qu'elles avaient quitté la ville.

1 occurrence 17/04/2022 reseauinternational.net #206307

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Video : des soldats ukrainiens mettent en place des cadavres à Butcha...

Propagande anti russe

L'IRCGN, déplacée par le Poudré en la circonstance, va t-elle considérer cette mascarade ?

A part ça se sont les Russes !
Des fragments d'une vidéo montrant l'armée ukrainienne étalant des cadavres à Boutcha ont été par inadvertance diffusés aux médias

;
Source :  Résistance Républicaine

1 occurrence 13/04/2022 francais.rt.com  3 min #206069

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

«Avez-vous déjà été à Raqqa ?» : Poutine balaie les accusations des Occidentaux sur Boutcha

© Mikhail KLIMENTYEV / Sputnik Source: AFP

Le président russe Vladimir Poutine.

12 avr. 2022, 22:35

Le chef de l'Etat russe a fait un parallèle entre les accusations occidentales sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, et celles portant sur des présumés crimes de guerre russes à Boutcha, les qualifiant de «fausses informations».

Le chef de l'Etat russe, en déplacement au cosmodrome de Vostotchny, base russe de lancement d'engins spatiaux dans le sud-est de la Sibérie, répondait aux questions d'une journaliste lors d'une conférence de presse commune avec son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko.

1 occurrence 12/04/2022 strategic-culture.org  9 min 🇬🇧 #206042

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Earth Calling Karim Khan... No Response

Stephen Karganovic

Dereliction of duty would be the most benign explanation for Khan's and ICC's negligent conduct.

The Bucha false flag scenario is inexorably falling apart just days after it was noisily launched. Not tarrying far behind the "international community" political clowns, whose boiler plate "assessments" of what supposedly happened hit the airwaves within an hour of the alleged occurrence, the International Criminal Court (ICC) at the Hague also made it known that it was interested in the case.

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Le médiamensonge du jour - Boutcha: 10 questions sans réponses

Le massacre de Boutcha, un tournant dans la guerre d'Ukraine? Les gouvernements occidentaux se sont empressés de condamner la Russie et de voter un nouveau train de sanctions. Pourtant, de nombreuses questions restent pour le moment sans réponses.

1. Fiables, les photos-satellites du New York Times ?
2. La firme Maxar des photos-satellites liée au gouvernement US ?
3. Des cadavres qui sont là, qui disparaissent, et puis qui reviennent ?

1 occurrence 11/04/2022 fr.sott.net  7 min #205933

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

La vérité sur Bucha existe mais elle est peut-être trop gênante pour être découverte

Il devrait être facile de découvrir ce qui est réellement arrivé aux civils massacrés dans la ville ukrainienne.« À la guerre, la vérité est la première victime ». Cette  citation a été attribuée à Eschyle, un tragédien grec du VIe siècle avant notre ère,  remarqué pour son « utilisation abondante de symboles, d'allusions mythiques, d'un grand style, de jeux de mots et d'énigmes ».

1 occurrence 10/04/2022 strategic-culture.org  13 min 🇬🇧 #205900

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Bucha's Optics and the Politics of the Last Atrocity

Declan Hayes

When all the evidence in Libya, in Syria, in Abu Ghraib or in Bucha point to the usual NATO suspects, we should arrest and imprison their political and military top brass as the serial war criminals that they are.

 Remember the Maine: To Hell With Spain.

1 occurrence 10/04/2022 reseauinternational.net  2 min #205878

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Boutcha : le président ukrainien Zelensky s'est plaint que l'Europe demande des preuves

par Le Média en 4-4-2.

Lors d'une interview de Vice Ronzheimer du journal allemand  Bild, Zelensky a dénoncé - sans donner de nom - un président de premier plan d'un des pays de l'Union européenne. En effet ce président - un peu trop curieux - a osé demander des preuves que la Russie était bien responsable du massacre de Boutcha et que cela n'avait pas été mis en scène : « Montrez-nous la preuve que ce n'était pas mis en scène ».

1 occurrence 08/04/2022 arretsurinfo.ch  7 min #205773

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

'Massacre' de Boutcha en Ukraine en 2022 et 'massacre' de Raçak au Kosovo en 1999

Les « grands reporters de guerre ». Tous guidés par des fixeurs ou agents acquis à la propagande anti-russe du bloc UE-USA-OTAN. Tous arrivés en même temps à Boutcha après cinq semaines de combats

Le « massacre » de Boutcha en Ukraine en 2022 et le « massacre » de Raçak au Kosovo en 1999 présentent d'étranges similitudes

Par  Marc Jean - 8 avril 2022

1 occurrence 08/04/2022 mondialisation.ca  4 min #205731

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Moscou demande une enquête indépendante sur Boutcha

Par  Pierre Duval

La Russie a demandé la réalisation d' une enquête indépendante sur Boutcha. Pékin appelle à la prudence dans les jugements. La guerre de l'information et les fausses accusations minent les faits concernant le conflit en Ukraine. Cependant, des voix à l'international s'élèvent pour demander de faire attention aux fausses accusations.

1 occurrence 08/04/2022 mondialisation.ca  7 min #205730

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

De nouvelles preuves font la lumière sur le présumé massacre de Boutcha, dans la région de Kiev.

Par  South Front

Le 3 avril, la machine de propagande ukrainienne a tenté une nouvelle attaque contre Moscou. Quelques vidéos montrant des dizaines de civils qui auraient été tués par les militaires russes ont été largement diffusées par l'ensemble des médias ukrainiens.

La thèse principale des médias ukrainiens et occidentaux est que les militaires russes ont quitté Boutcha, causant d'énormes pertes civiles.

1 occurrence 07/04/2022 lecridespeuples.fr  15 min #205713

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 6 avril 2022.

1

Source :  Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

Point de situation en Ukraine

L'opération militaire spéciale se poursuit en Ukraine. Ses objectifs consistent à libérer les républiques populaires de Donetsk (RDP) et de Lougansk (RPL), à démilitariser et à dénazifier l'Ukraine, à éliminer les menaces pour la Russie émanant du territoire ukrainien où sévissent des néonazis.

1 occurrence 07/04/2022 francais.rt.com  3 min #205712

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Boutcha : fustigeant «l'indécence» de sa «communication», Paris convoque l'ambassadeur de Russie

© François Mori/AP

Des policiers se déploient devant l'ambassade de Russie à Paris, lors d'une manifestation, le 22 février 2022 (image d'illustration).

7 avr. 2022, 12:29

Le gouvernement français s'est offusqué d'un tweet publié par l'ambassade de Russie en France au sujet des événements de Boutcha, dont la Russie estime qu'ils relèvent d'une «provocation» de Kiev.

1 occurrence 07/04/2022 francais.rt.com  3 min #205711

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Images satellites de Boutcha : le Kremlin appelle à une enquête «approfondie»

© Genya SAVILOV / AFP

Rues de Boutcha, en Ukraine, le 5 avril 2022.

7 avr. 2022, 12:14

Le New York Times affirme, dans une analyse d'images satellites, que les corps de civils étaient bien présents dans les rues de Boutcha lorsque l'armée russe était sur place. Moscou, qui dément toute exaction, appelle à une enquête «approfondie».

Interviewé sur LCI le 6 avril, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a appelé à une enquête sur les images satellites de la ville ukrainienne de Boutcha, diffusées par le  New York Times deux jours plus tôt.

1 occurrence 07/04/2022 francais.rt.com  3 min #205710

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

Boutcha : Poutine évoque une «provocation brutale et cynique du régime de Kiev»

© Mikhail Klimentyev Source: Sputnik

Le président russe Vladimir Poutine (image d'illustration).

6 avr. 2022, 23:04

Les autorités ukrainiennes et de nombreux pays occidentaux accusent la Russie d'avoir commis des exactions massives contre des civils à Boutcha. Moscou dément, le président russe faisant référence à une «provocation» des autorités ukrainiennes.

Lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, ce 6 avril, le président russe Vladimir Poutine a notamment informé son interlocuteur «de la situation concernant les négociations entre les représentants russes et ukrainiens et a également donné des évaluations de principe sur la provocation brutale et cynique du régime de Kiev  dans la ville de Boutcha», selon un communiqué du Kremlin.

1 occurrence 07/04/2022 lesakerfrancophone.fr  13 min #205705

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

La véritable importance du faux-drapeau de Bucha : un changement dans la narrative

🇬🇧

Par The Saker - Le 6 avril 2022 - Source  The Saker's Blog

Donc, comme prédit par à peu près tout le monde, le faux-drapeau annoncé depuis longtemps a eu lieu. Oui, il a été très mal exécuté, bâclé en fait, mais d'une certaine manière, cela le rend encore plus efficace ? Pourquoi ? Parce qu'il conditionne le public de la zone A à accepter sans critique n'importe quel conte de fées, même s'il est stupide, illogique et va à l'encontre du bon sens et de la logique de base.

1 occurrence 07/04/2022 francesoir.fr  4 min #205696

 Les fausses nouvelles à Kiev annoncent un avril cruel

A Boutcha, après l'horreur, la délicate recherche des proches

© RONALDO SCHEMIDT / AFP

Après l'horreur, la délicate recherche: les habitants de Boutcha libérée, où des dizaines de cadavres de civils ont été découverts le week-end dernier, tentent désormais de connaître le sort de leurs proches dont ils sont sans nouvelles.

Certains savent déjà ce qu'il s'est passé pour leurs amis, voisins, collègues, quand d'autres espèrent encore que le pire ne soit pas arrivé.

Référencé par :

2 articles

Référencé par :

2 articles