08/07/2024 mondialisation.ca  6 min #252097

 7 octobre : les révélations accablantes pour Israël du journal Haaretz

Selon des témoins israéliens, Tsahal a massivement appliqué la directive Hannibal le 7 octobre

Par  Al Mayadeen

Le journal israélien  Haaretz a rapporté que lors de  l'opération  Al-Aqsa Flood du 7 octobre, les forces d'occupation israéliennes (FOI) ont systématiquement utilisé un ordre permettant aux soldats d'assassiner leurs propres camarades, à savoir la tristement célèbre directive Hannibal.

L'armée de l'air israélienne a pris pour cible au moins trois sites et avant-postes militaires au cours de l'opération, et les forces d'occupation israéliennes ont ouvert le feu sur la barrière de séparation qui sépare Gaza d'Israël, alors que des Israéliens étaient retenus en otage.

Selon une source du commandement sud israélien, il était prévu que la bande de Gaza devienne une "zone de mort", tandis qu'une autre source a clairement ordonné que "pas un seul véhicule ne regagne l'enclave de Gaza".

Capture d'écran d'une image publiée par le média israélien I24NEWS le 5 novembre 2023, montrant les carcasses de dizaines de voitures calcinées. De nombreuses personnes remettent en question le récit israélien selon lequel les combattants du Hamas qui ont franchi la barrière de séparation auraient pu causer ce type de dégâts, car ils n'étaient équipés que d'armes légères (médias israéliens).

Ces instructions sont connues sous le nom de  "directive Hannibal", qui impose aux forces armées israéliennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la capture de soldats israéliens, quitte à les éliminer.

L'enquête de Haaretz s'est appuyée sur des dossiers et des témoignages de soldats, de commandants de grade intermédiaire et de hauts gradés de l'armée, et les données indiquent que de nombreux prisonniers ont été la cible de tirs israéliens et qu'ils étaient "en danger".

Selon Haaretz, les commandants israéliens ont pris des décisions tôt le 7 octobre sur la base de renseignements non authentifiés, une source citant "l'hystérie délirante" qui s'est emparée du gouvernement et de l'armée, ajoutant que

"personne n'avait la moindre idée du nombre de personnes kidnappées, ni de l'endroit où se trouvaient les soldats israéliens".

Une source israélienne a déclaré à Haaretz que tous ceux qui ont pris de telles décisions "savaient que nos combattants dans la région pouvaient également être touchés".

Un autre ordre a enjoint à toutes les unités de tirer des obus sur la bande de Gaza, en dépit du peu de renseignements dont disposait le gouvernement israélien sur l'emplacement des soldats et des civils. L'ordre a été étendu plus tard à l'interdiction de tout véhicule de retourner dans la bande de Gaza.

Une source du commandement sud a déclaré à Haaretz que

"tout le monde savait à ce moment-là que ces véhicules pouvaient transporter des civils ou des soldats kidnappés", ajoutant que "tout le monde savait ce que signifiait le fait de ne laisser aucun véhicule retourner à Gaza".

 https://substackcdn.com/image/youtube/w_550,c_limit/l_youtube_play_qyqt8q,w_120/A3qeW0IFk2U

Un témoin israélien affirme que des chars de l'armée israélienne ont tué des colons le 7 octobre

Revenant sur les événements du 7 octobre en Israël, un témoin israélien a révélé en décembre que les chars israéliens ont  visé à la fois leurs citoyens et les membres de la Résistance palestinienne. Au moins 14 colons, dont des enfants, ont ainsi été tués.

Les médias israéliens avaient déjà rapporté l'assassinat d'une jeune fille de 12 ans, Liel Hetzroni, dans le kibboutz Be'eri, dans le sud de la Palestine occupée.

Après l'assassinat de Liel, son grand-père, son frère jumeau et sa tante auraient été emmenés dans un autre lieu, où ils auraient été tués, ainsi que plus de dix autres captifs israéliens. Par la suite, il a été allégué que le Hamas avait mis le feu au bâtiment. L'incident a été largement couvert par les médias israéliens sous le titre "la sauvagerie du Hamas".

Après que Mme Yasmin Porat, colon israélienne, a affirmé que les forces israéliennes avaient "indubitablement" tué les colons retenus en captivité, Hadas Dagan, la propriétaire de la maison, s'est également exprimée.

Dans une interview accordée à Channel 12, Mme Dagan a confirmé que l'armée israélienne avait bel et bien bombardé la maison où les colons étaient retenus prisonniers, en utilisant des chars d'assaut et des armes lourdes.

Décrivant "l'horreur du drame" qui a coûté la vie à 14 colons, dont son mari, Hadas Dagan a raconté le moment où l'armée israélienne est arrivée, et a expliqué avoir compris que son rôle était de servir de "bouclier humain entre les forces israéliennes qui arrivaient et les résistants".

intifada: Watch this video of an Israeli air force colonel admitting that his fighters blew up Israeli homes on 7 October.

Nof Erez even says they may have intentionally killed Israelis to stop them being captured: a « mass Hannibal. »

Full story: …  pic.twitter.com/8tGgpQ0QEd

— Richard Hardigan (@RichardHardigan)

intifada: Watch this video of an Israeli air force colonel admitting that his fighters blew up Israeli homes on 7 October.
Nof Erez even says they may have intentionally killed Israelis to stop them being captured: a "mass Hannibal."
Full story: …

Lien vers l'article original :

 english.almayadeen.net

Traduction :  Spirit of Free Speech

La source originale de cet article est  Al Mayadeen / Médias israéliens

Copyright ©  Al Mayadeen,  Al Mayadeen / Médias israéliens, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter