Le prince clown saoudien a contrarié les journalistes mainstream en s'en prenant à l'un des leurs

09-10-2018 17 articles arretsurinfo.ch 14 min #146782

 Par Moon of Alabama

Paru le 8 Octobre 2018 sous le titre  Mainstream Journos Pissed As Saudi Clown Prince Nabs One Of Their Own

Traduction:  Dominique Muselet

La  Moustache de la sagacité *, Thomas Friedman, chroniqueur au New York Times, est furieux que le prince clown saoudien Mohammad bin Salman ait fait  kidnapper le journaliste Jamal Khashoggi.

Khashoggi, qui vient d'une famille très riche, a longtemps servi le régime saoudien à des postes éditoriaux, et a été le conseiller en communication du prince Turki al-Faisal pendant son mandat d'ambassadeur à Londres et à Washington. Il a quitté l'Arabie saoudite l'année dernière pour ne pas tomber victime de la répression menée par le prince clown Mohammad bin Salman. Il s'est mis à écrire des  articles légèrement critiques pour le Washington Post. Khashoggi n'est pas un libéral mais un fervent partisan du système saoudien et de sa brutalité. Loin de les désapprouver, il a  qualifié les décapitations de soldats syriens par l'EI de « tactique militaire psychologique efficace », et il a soutenu l'infâme guerre saoudienne contre le Yémen.

Selon la police turque, Khashoggi est entré au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre à 13h12 pour y prendre ses documents de divorce, et il n'en est jamais ressorti. Le même jour, 15 citoyens saoudiens étaient arrivés à Istanbul à bord de deux avions et se trouvaient dans le bâtiment du consulat en même temps que Khashoggi. Ils ont ensuite quitté la Turquie. Des sources anonymes de la police turque ont affirmé que le groupe d'agents saoudiens avait tué Khashoggi dans le consulat et coupé son corps en morceaux pour les emporter avec eux. Cette horrible histoire a peu de chances d'être vraie. La Turquie, qui est elle-même connue pour mettre ses journalistes en prison, entretient de mauvaises relations avec l'Arabie saoudite et soutient son ennemi juré, le Qatar. Le gouvernement saoudien a un  long passé d' enlèvements et de  rapatriements d'éminents Saoudiens qui avaient fui le pays. Mais il ne tue pas ces gens-là à l'étranger.

Les premiers  articles occidentaux flagorneurs sur Mohammad bin Salman,  en particulier ceux du Washington Post, le présentaient comme un réformateur. Ce qu'il n'a jamais été. Il l'a reconnu lui-même dans une récente  interview à Bloomberg. Aucun de ses prédécesseurs, qui ont  tous été présentés comme des réformateurs par les médias grand public, n'a jamais vraiment changé le système archaïque saoudien. Pourtant, lorsque M.B.S. s'est rendu aux États-Unis ce printemps, tous les milliardaires de la Silicon Valley, y compris Jeff Bezos, propriétaire du Washington Post, voulaient être  photographiés avec lui.

Mais personne n'a léché le c... de Bin Salman avec autant de passion que Tom Friedman. Lisez cet extrait de sa  fanfiction  la plus embarrassante de l'année dernière :

Nous nous sommes rencontrés, une nuit, dans le magnifique palais aux murs d'adobe de sa famille à Ouja, au nord de Riyadh. M.B.S. s'exprimait en anglais, tandis que son frère, le prince Khalid, le nouvel ambassadeur saoudien aux États-Unis, et plusieurs ministres de haut rang partageaient différents plats d'agneau et épiçaient la conversation. Après avoir passé près de quatre heures en sa compagnie, j'ai déclaré forfait à 1h15 du matin devant sa jeunesse, en soulignant que j'avais exactement deux fois son âge. Cela fait très, très longtemps, cependant, qu'aucun dirigeant arabe ne m'avait épuisé sous un pareil flot de nouvelles idées pour transformer son pays.

Tom Friedman (à gauche) en conversation avec Mohammad bin Salman (interprétation artistique)

Les journalistes mainstream qui ont pris les armes pour défendre Khashoggi sont pour la plupart fort gênés de leur adoration passée pour Mohammad bin Salman. Mais le plus important pour eux, c'est que Khashoggi est un des leurs. Ils se considèrent comme de véritables aristocrates qu'on ne doit pas traiter comme ça. Ce genre de traitement doit être réservé à la plèbe des déplorables qu'ils regardent de haut.

Voyez vous-même l'indécence cynique de cet extrait de la  chronique pleurnicharde de Friedman sur l'affaire Khashoggi :

Si Jamal a été enlevé ou assassiné par des agents du gouvernement saoudien, ce sera un désastre pour M.B.S. et une tragédie pour l'Arabie saoudite et tous les pays du Golfe arabe. Ce serait une violation innommable des normes de la décence humaine, pire, non pas en nombre de victimes, mais sur le principe, que la guerre au Yémen elle-même.

Toutes les dix minutes,  un enfant au Yémen meurt de faim à cause de la famine causée par la guerre qui mènent contre ce pays l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, les États-Unis et le Royaume-Uni. La dernière attaque contre le port de Hodeidah et l'hyperinflation de ces derniers mois ont  doublé les prix des denrées alimentaires et de l'essence. La plupart des Yéménites n'ont plus les moyens de se procurer assez de nourriture. Des dizaines de milliers de personnes meurent déjà de faim en silence, il y en aura bientôt des millions d'autres. Selon quel « principe » humanitaire la mort potentielle d'un chroniqueur courtisan serait-elle pire que cela ?

L'Arabie saoudite de Mohammad bin Salman est  faible et  vulnérable. L'enlèvement de Khashoggi en est la preuve. Le pays ne peut pas se permettre la moindre critique. C'est un état de fait qui enchante les États-Unis. L'administration de Trump peut ainsi plus facilement soutirer de l'argent au royaume en perdition. L'administration ne critiquera pas le traitement de Khashoggi par le régime de Salman. Le Congrès non plus. L'an dernier, les Saoudiens ont consacré  27,3 millions de dollars à faire du lobbying à Washington. Ils soudoient tous les sénateurs qui veulent bien de leur argent.

La seule chose que l'administration Trump pourrait faire dans l'affaire Khashoggi serait d'accuser Qasem Soleimani et le GRU d'ingérence. Le MI-6 pourrait bientôt découvrir qu'un agent iranien a novichoké Khashoggi.

Lorsque le département d'État condamnera - dans les termes les plus durs - l'Iran pour avoir enlevé Khashoggi, lorsque le Trésor sanctionnera à nouveau la Russie, et lorsque le Pentagone augmentera son soutien au bombardement du Yémen, Friedman et les autres lèches-culs patentés seront les premiers à applaudir.

 Moon of Alabama

Note :*c'est le surnom que donne à Friedman un blog satirique qui lui est entièrement dédié.

Article original:  Mainstream Journos Pissed As Saudi Clown Prince Nabs One Of Their Own

Traduction:  Dominique Muselet

 Source

 arretsurinfo.ch

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
09-10-2018 entelekheia.fr 10 min #146785

Dos au mur : Si la dictature saoudienne a tué un dissident en Turquie, comment répondra Erdogan ?

Par George Galloway
Paru sur  RT sous le titre Boxed off: If Saudi dictatorship murdered & dismembered critic in Turkey, how would Erdogan respond?

Riyad est accusé d'avoir assassiné le dissident Jamal Khashoggi en Turquie, et la question clé est de savoir comment le président Erdogan réagira si les soupçons se confirment.

11-10-2018 legrandsoir.info 4 min #146843

Disparition de Khashoggi : Ryad pointé du doigt et les « démocraties » en mutisme embarrassé

Kharroubi HABIB

Malgré les mises en garde de ses proches, le journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi s'est rendu au consulat de son pays à Istanbul pour y effectuer des démarches administratives. Depuis, il n'a plus donné signe de vie et s'emble s'être littéralement volatilisé. Alertée de sa disparition, la police turque a ouvert une enquête qui bute sur la question de savoir si le journaliste est effectivement ressorti du consulat saoudien comme affirmé par le responsable de celui-ci ou si cela n'a pas été le cas ainsi que le pensent certaines sources qui avancent la probabilité de son assassinat à l'intérieur même du bâtiment consulaire.

11-10-2018 middleeasteye.net 11 min #146869

City of exiles: Khashoggi case leaves Istanbul's dissidents fearing for their safety

ISTANBUL, Turkey - For years a haven for exiles from across the Middle East and North Africa, the suspected murder of Saudi journalist Jamal Khashoggi in his country's consulate has left many in Istanbul's dissident communities wondering about their own safety in the city.

Turkey's long border touching several countries makes it an inviting location for many fleeing from neighbouring countries, including millions of refugees from Syria's war.

12-10-2018 tlaxcala-int.org 4 min #146880

Exclusif : Les détails du meurtre de Jamal Khashoggi

 David Hearst

Middle East Eye révèle comment le journaliste saoudien a été traîné hors du bureau du consul général, tué et démembré

Capture d'écran des vidéos de surveillance montrant Khashoggi arrivant au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre (AFP)

Jamal Khashoggi a été traîné hors du bureau du consul général dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul avant d'être assassiné brutalement par deux hommes qui ont découpé son corps en morceaux, ont indiqué à Middle East Eye des sources proches de l'enquête.

12-10-2018 aa.com.tr 3 min #146895

Affaire Khashoggi: Richard Branson suspend ses relations commerciales avec Riyad

AA/

Le milliardaire britannique Richard Branson a annoncé, jeudi, qu'il rompait ses relations commerciales avec le gouvernement saoudien après la disparition du journaliste Jamal Khashoggi.

Branson et son groupe Virgin ont suspendu les pourparlers avec l'Arabie saoudite concernant un investissement proposé d'un milliard de dollars dans les sociétés spatiales de Virgin.

12-10-2018 reseauinternational.net 8 min #146921

Les négociations pour enterrer le cas Khashoggi commencent - Les Saoudiens vont réunir des milliards de dollars pour régler l'affaire

L’affaire Khashoggi, dont il est  question ici, sera retirée des pages des journaux nouvelles encore plus rapidement que prévu.

Un correspondant de CNN vient de tweeter ceci :

Alexander Marquardt @MarquardtA –  16:44 utc – 11 oct 2018

13-10-2018 aa.com.tr 4 min #146951

Disparition de Khashoggi : Les médias saoudiens désarçonnés face à la réprobation internationale

AA / Beyrouth / Correspondants

Les médias saoudiens sont dans la tourmente depuis plusieurs jours. Face aux vives réactions internationales à la disparition du célèbre journaliste saoudien Jamal Khashoggi après son entrée au consulat saoudien à Istanbul, les journaux et les chaînes du royaume sont désormais tellement désarçonnés qu'ils enchaînent les fausses informations et les accusations sans fondement.

13-10-2018 lesakerfrancophone.fr 12 min #146961

Le meurtre du journaliste saoudien à l'ambassade d'Arabie Saoudite en Turquie.

Qui s'en soucie vraiment ?

Par  Moon of Alabama - Le 10 octobre 2018

Il ne fait aucun doute que le gouvernement saoudien a enlevé ou tué le journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Mais que savait l'administration Trump de la menace qui pesait sur Khashoggi ? Les services de renseignements américains l'ont-ils averti comme l'exige leur règlement ? Un tel avertissement a-t-il été bloqué par la Maison-Blanche ? Et que fera Trump à propos de cette affaire ?

13-10-2018 middleeasteye.net 8 min #146965

Exclusif : Les détails du meurtre de Jamal Khashoggi

Jamal Khashoggi a été traîné hors du bureau du consul général dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul avant d'être assassiné brutalement par deux hommes qui ont découpé son corps en morceaux, ont indiqué à Middle East Eye des sources proches de l'enquête.

Des responsables turcs ont déclaré savoir à quel moment et à quel endroit dans le bâtiment le journaliste saoudien a été assassiné.

14-10-2018 reseauinternational.net 7 min #146985

Les implications géopolitiques de l'affaire Khashoggi.

Le temps passe et le scandale autour de la disparition de Jamal Khashoggi ne se « tasse » pas, contrairement à ce qui avait été prévu par les concepteurs de l’opération. Il est maintenant acquis que plusieurs parties disposent dorénavant d’enregistrements sonores et vidéo qui ne laissent plus aucun doute sur le traitement atroce qui a été infligé à Khashoggi par ses bourreaux.

14-10-2018 lesakerfrancophone.fr 7 min #146996

Un enterrement hors de prix...

Les négociations sur l'enterrement de Khashoggi sont entamées - les Saoudiens vont cracher des milliards de dollars pour régler l'affaire

Par  Moon Of Alabama - Le 11 octobre 2018

question ici], sera retirée de la une des médias encore plus rapidement que prévu.

15-10-2018 legrandsoir.info 10 min #147004

Le meurtre ignoble de Jamal Khashoggi illustre la sauvagerie et la stupidité des dirigeants saoudiens (The Independent)

Patrick COCKBURN

Jamal Khashoggi prenant la parole à la conférence 'Oslo at 25' du Middle East Monitor, tenue à Londres le 29 septembre 2018 - Photo : Jehan Alfarra/Middle East Montitor

Le présumé complot visant à assassiner Jamal Khashoggi que semble avoir dévoilé les enregistrements audio et vidéo turcs remis aux autorités américaines, est un triste mélange de sauvagerie et de stupidité : c'est la rencontre de Jack l'Éventreur avec l'inspecteur Clouseau.

15-10-2018 voltairenet.org 2 min #147034

Jamal Khashoggi et le complot manqué contre Mbs

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a disparu au consulat d'Arabie saoudite d'Istanbul, le 2 octobre 2018.

Selon la presse US, un piège lui aurait été tendu à l'occasion d'un rendez-vous pour lui délivrer de nouveaux papiers d'identité en vue de son remariage. Une quinzaine d'agent des services secrets saoudiens seraient venus l'interpeller, l'auraient torturé, tué, puis démembré.

15-10-2018 middleeasteye.net 19 min #147041

'Like Gaddafi': How Khashoggi case brings back bad memories for Libyan exiles

The suspected killing of Saudi journalist Jamal Khashoggi in Istanbul has stirred harrowing memories of past disappearances and assassinations in Libyan exile communities which once lived in fear of the long arm of Muammar Gaddafi's ruthless security services.

Gaddafi was once notorious for sending agents to target political opponents denounced as "traitors" and "stray dogs" who had sought refuge abroad in countries including the US, the UK, Italy and Germany, as well as dealing brutally with those who dared to return home.

15-10-2018 middleeasteye.net 6 min #147049

Saudi Arabia calls off annual diplomatic reception in Washington

The Saudi embassy in Washington has cancelled its annual National Day reception without explanation, a move that comes amid an ongoing diplomatic crisis over the disappearance of Saudi journalist Jamal Khashoggi in Turkey.

"Please be advised that the reception for the National Day of the Kingdom of Saudi Arabia on Thursday, October 18, from 6:00 pm-8:00 pm has been cancelled," the embassy said in an email sent to guests on Monday and obtained by Reuters.

16-10-2018 legrandsoir.info 3 min #147085

Ces milliards de dollars qui obligent au silence sur un crime d'Etat

Kharroubi HABIB

Deux déclarations suscitées par l'affaire de la séquestration et le probable assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à l'instigation des autorités de Ryad méritent d'être soulignées car révélatrices de la ligne de conduite à laquelle les puissances occidentales vont se tenir à l'égard de l'Arabie saoudite dont aucune ne veut se fâcher ou mettre un terme au silence qu'elles observent à l'égard de la question des droits de l'homme dans ce royaume moyenâgeux.

 Référencé par :