Washington appelle à la fin du conflit au Yémen et demande des pourparlers de paix

31-10-2018 11 articles francais.rt.com 6 min #147686

© Stringer Source: AFP

Les Etats-Unis, qui souhaitent l'ouverture de négociations de paix d'ici 30 jours, ont appelé à l'arrêt des frappes aériennes de la coalition menée par Riyad mais demandent aux Houtis de faire le premier pas, et de se retirer de la frontière.

Le meurtre du journaliste  Jamal Khashoggi, tué dans le consulat saoudien d'Istanbul, va-t-il influencer la position américaine vis-à-vis de son allié saoudien au Yémen ? Les Etats-Unis ont en tout cas changé de ton le 30 octobre dans leur approche du conflit, appelant à la fin des hostilités.

Lire aussi

Selon Florence Parly, la France est un «modeste» fournisseur d'armes à l'Arabie saoudite

Au cours d'une conférence à Washington, le secrétaire à la Défense Jim Mattis a ainsi demandé que des négociations de paix s'ouvrent d'ici 30 jours, soutenant que l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis y étaient «prêts». Le chef du Pentagone a fait part de son souhait de voir «tout le monde» rejoindre la «table de négociations sur la base d'un cessez-le-feu». Mais il a toutefois estimé que le premier pas devait être fait par les rebelles Houthis soutenus par l'Iran chiite, assurant qu'un «arrêt des bombardements» de la coalition arabe ne pourrait intervenir qu'après le retrait des Houthis de la frontière avec l'Arabie saoudite.

Une position reprise le jour même par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué : «L'heure est maintenant à la fin des hostilités, ce qui inclut les tirs de missiles et de drones venant de zones contrôlées par les Houthis [...]. Les frappes aériennes de la coalition doivent ensuite cesser dans toutes les zones peuplées du Yémen.»

Washington veut des pourparlers en Suède

Washington espère que l'émissaire des Nations unies pour le Yémen, le Britannique Martin Griffiths, pourra ensuite réunir les différentes parties en Suède, pour évoquer notamment la démilitarisation des frontières et la concentration de toutes les armes lourdes sous le contrôle d'observateurs internationaux. La dernière tentative de Martin Griffiths d'organiser des pourparlers de paix, en septembre à Genève, s'était  soldée par un échec, en l'absence des Houthis.

Yémen : l'ONU fait état de plusieurs dizaines de morts dans de nouvelles frappes (VIDEO CHOC)

Dans le sillage de Washington, Paris a également ajusté sa position sur ce dossier. Après s'être employée à exonérer la France de toute responsabilité dans le conflit, jugeant qu'elle n'était qu'un «fournisseur modeste d'armes» à Riyad depuis 2015, la ministre des Armées Florence Parly a estimé que l'intervention de la coalition arabe était sans issue. «Il est plus que temps [qu'elle cesse]», a-t-elle déclaré le 30 octobre sur BFMTV, avant de rappeler que cette guerre était à l'origine d'une «crise humanitaire comme on n'en [avait] jamais vu».

Depuis 2015,  le Yémen est le théâtre d'une guerre opposant les rebelles Houthis, qui contrôlent le port de Hodeida ainsi que la capitale yéménite Sanaa, à une coalition arabe sous commandement saoudien qui défend le gouvernement réfugié à Aden, dans le sud du pays et qui bombarde régulièrement le pays, faisant des milliers victimes civiles.

Au mois d'août,  au moins 66 enfants ont été tués dans des frappes de la coalition saoudienne. En plus de trois ans, le conflit a fait près des dizaines de milliers de morts et est  à l'origine de la pire crise humanitaire au monde  selon l'ONU. Selon des données des Nations unies, le bilan était de 10 000 morts en août 2016. Désormais, il se rapprocherait des 50 000 morts selon une estimation indépendante citée par le  Washington Post.

 Lire aussi : Ventes d'armes à l'Arabie saoudite : le cafouillage très gênant d'un député LREM

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire
newsnet 18/10/31 11:24

genre, le mec qui vend des armes appelle à la paix


modules attachés ordre chronologique
31-10-2018 voltairenet.org 2 min #147692

Washington veut mettre fin à la guerre au Yémen

Intervenant le 30 octobre 2018 devant l'US Institute of Peace, le général James Mattis, secrétaire à la Défense, a annoncé son intention de mettre fin à la guerre au Yémen sous 30 jours.

Washington entend s'appuyer sur le représentant spécial du secrétaire général de l'Onu, Martin Griffiths (Royaume-Uni), qui fut le directeur de l'European Institute of Peace. Cette institution, d'abord présidée par Steffan de Mistura (avant qu'il ne devienne le représentant spécial pour la Syrie), est l'organisation sœur de son homonyme US.

01-11-2018 arretsurinfo.ch 19 min #147728

Yémen - Il a fallu 200 000 morts et le scandale Khashoggi pour que les États-Unis appellent enfin à des négociations

01-11-2018 aa.com.tr 2 min #147740

L'Allemagne soutient l'appel américain pour un cessez-le-feu au Yémen

AA / Berlin / Ayhan Simsek

L'Allemagne a soutenu jeudi l'appel des Etats-Unis pour la cessation des hostilités au Yémen.

"Une tragédie humanitaire sans précédent se produit au Yémen", a déclaré sur Twitter le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, tout en ajoutant que les affrontements militaires aggravaient davantage la crise humanitaire.

"Il est temps pour un cessez-le-feu et la reprise des négociations.

02-11-2018 lesakerfrancophone.fr 17 min #147780

Les Us au Yemen : contrits, ou contraints à la paix ?

Yémen - Après la mort de 200 000 personnes, un gouvernement américain embarrassé appelle enfin à des négociations

Par  Moon of Alabama - Le 31 octobre 2018

 Isa Blumi  écrit :

03-11-2018 legrandsoir.info 3 min #147807

Guerre au Yémen : l'insoutenable défense française

Kharroubi HABIB

L'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, dont tous les détails révélés ont étayé la thèse qu'il a été commandité par le plus haut sommet de l'Etat saoudien, a fait rappel que celui-ci est également impliqué dans un crime, celui de la guerre génocidaire qu'il dirige au Yémen et sur lequel les pays occidentaux qui le soutiennent font un silence insoutenable.

03-11-2018 francais.rt.com 6 min #147817

Fillette morte de la famine au Yémen : comment Facebook a censuré une photo du New York Times

La photographie en une du New York Times montrant une Yéménite de 7 ans souffrant des conséquences de la famine causée par le conflit au Yémen a été censurée par Facebook. Quelques jours plus tard, la fillette est morte de malnutrition.

Le 27 octobre dernier, le New York Times décidait que l'heure était venue d'éveiller les consciences au sujet de la situation au Yémen, que les Nations unies ont qualifié de  pire crise humanitaire au monde et qui dure depuis 2015.

04-11-2018 entelekheia.fr 9 min #147848

Les Usa et leurs alliés demandent la paix au Yémen. Mais quelle paix ?

Une façon de prolonger une guerre consiste à demander publiquement la paix - ce qui satisfait l'opinion publique - mais à entraver les pourparlers en posant des conditions inacceptables à ses adversaires, puis à rejeter sur eux la responsabilité de l'inévitable échec des négociations. Est-ce la stratégie des USA avec le Yémen ?

Par Ahmed Abdulkareem
Paru sur  MintPress sous le titre As US and Western Allies Suddenly Push Peace in Yemen, Can Their Endgame be Trusted?

04-11-2018 entelekheia.fr 5 min #147849

Max Blumenthal : « Les Saoudiens visent le pétrole et le gaz yéménite »

Paru sur  RT sous le titre Saudis want Yemen's oil & gas - Max Blumenthal

L'Arabie Saoudite connaît une crise financière et veut s'approprier les ressources inexploitées de pétrole et de gaz du Yémen, a déclaré à RT le journaliste d'investigation Max Blumenthal.

Rick Sanchez, de RT America, s'est entretenu avec Blumenthal sur la possibilité que l'appel américain à la paix et à un cessez-le-feu au Yémen puisse avoir des répercussions négatives et provoquer une intensification de la violence à court terme.

09-11-2018 bastamag.net 6 min #148080

Un appel de députés européens pour arrêter le massacre au Yémen

A l'issue d'une conférence inter-parlementaire inédite sur le Yémen qui s'est tenue ce 8 novembre à Paris, des députés français, britanniques, italiens, allemands et néerlandais ont lancé un « Appel de Paris » pour le Yémen, demandant un cessez-le-feu immédiat dans le pays, l'accès à l'aide humanitaire pour les 22 millions de Yéménites qui en dépendent, et une suspension des livraisons d'armes aux belligérants.

11-11-2018 reseauinternational.net 6 min #148144

Le Yémen aura le dernier mot

Rubrique : les Points sur les i

Par Nasser Kandil

Au cours des dix derniers jours, le discours américain sur une cessez-le-feu au Yémen, devant entrer en vigueur dans un délai n’excédant pas la fin du mois, a été tenu concomitamment avec un plan militaire élaboré par les Américains, qui ont fourni aux armées saoudienne et émiratie tous les moyens logistiques et de renseignements nécessaires pour contrôler la ville et le port de Hodeïda, pour être la carte majeure justifiant la négociation d’une position de force.

 Se réfère à :

 Référencé par :