Analyses

152 articles1 7 jours 30 90 2021 Tout
1 2 4 8

L'Ue annonce au moins 100 000 morts parmi les soldats ukrainiens

par Christelle Néant

Le 30 novembre 2022, la présidente de l'UE, Ursula von der Leyen, annonçait qu'il y avait au moins 100 000 morts parmi les soldats ukrainiens. L'annonce a été tellement choquante que les chiffres ont ensuite été retirés de l'annonce officielle sur le site de la Commission européenne et de la version vidéo de la déclaration. Retour sur cette bataille des chiffres et la tentative de réécriture façon 1984.

Dmitri Medvedev parle de l'Otan : « Le monde civilisé n'a pas besoin de cette organisation »

Dmitri Medvedev : « Le monde civilisé n'a pas besoin de cette organisation. Elle doit se repentir devant l'humanité et être dissoute en tant qu'entité criminelle »

par Vincent Gouysse

Les pays impérialistes d'occident vont payer au prix fort leur soutien aux bandéristes de Kiev. La rupture durable avec la Russie est actée et consommée comme l'illustrent les propos particulièrement virulents tenus ce soir par l'ancien président (et actuel vice-président du Conseil de sécurité russe) Dmitri Medvedev.

Le Sud mondial donne naissance à un nouveau système de paiement qui change la donne

🇬🇧

par Pepe Escobar

Remettant en cause le système monétaire occidental, l'Union économique eurasienne conduit le Sud global vers un nouveau système de paiement commun pour contourner le dollar américain.

L'Union économique eurasienne (UEE) accélère la conception d'un système de paiement commun, qui fait l'objet de discussions étroites depuis près d'un an avec les Chinois, sous la direction de  Sergey Glazyev, ministre de l'UEE chargé de l'intégration et de la macroéconomie.

01/12/2022 thesaker.is  4 min 🇬🇧 #219928

The Global South births a new game-changing payment system

🇫🇷

by Pepe Escobar,  first published at The Cradle and posted with the author's permission

Challenging the western monetary system, the Eurasia Economic Union is leading the Global South toward a new common payment system to bypass the US Dollar.

The Eurasia Economic Union (EAEU) is speeding up its design of a common payment system, which has been closely discussed for nearly a year with the Chinese under the stewardship of  Sergei Glazyev, the EAEU's minister in charge of Integration and Macro-economy.

Le conflit en Ukraine. C'est parti pour l'escalade

Un moment décisif dans la bataille du Donbass est atteint car la résistance ukrainienne à l'offensive russe, qui a duré quatre mois, touche à sa fin.

M.K. Bhadrakumar − Le 30 novembre 2022 − Source  Indian Punchline

Le lieu de réunion des ministres des affaires étrangères de l'OTAN les 29 et 30 novembre, à Bucarest, est le même où, il y a dix ans, l'ancien président américain George W.

01/12/2022 mondialisation.ca  7 min #219926

Les États-Unis paralysés par le revirement stratégique de la République islamique d'Iran

🇬🇧

Par  Pepe Escobar

Le parlement iranien vient d'approuver l'adhésion de la République islamique à l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), précédemment consacrée lors du sommet de Samarcande en septembre dernier, marquant ainsi l'aboutissement d'un processus qui a duré pas moins de 15 ans. 

L'Iran a déjà demandé à devenir membre des BRICS+ en pleine expansion, qui, avant 2025, seront inévitablement configurés comme le G20 alternatif du Sud global qui compte vraiment.

Redécouvrir la communauté: retour à Tönnies

Par Fabrizio Fratus

[Source:  domus-europa.eu]

Ferdinand Tönnies (1855-1936)

Le premier savant à concevoir une société communautaire doit être identifié: ce fut Ferdinand Tönnies, Allemand de naissance, professeur à l'Université de Kiel et fondateur de la Société allemande de sociologie.

 Vladimir Poutine : La domination sans partage de l'Occident sur les affaires mondiales touche à sa fin

Désamorcer le conflit avec l'Occident : Le plan Valdaï fonctionnera-t-il ?

Pour décrypter le véritable potentiel du récent discours de Valdaï du président Poutine, pour désamorcer le conflit avec l'Occident, nous devons nous tourner vers le XVe siècle.

Par Alastair Crooke - Le 11 novembre 2022 - Source  Strategic Culture

Pour décrypter le véritable potentiel du  récent discours de Valdaï du président Poutine, pour désamorcer le conflit avec l'Occident, nous devons nous tourner, paradoxalement, vers le 15e siècle.

Nos révoltes témoignent de nos forces et de nos faiblesses

Par  Hurriyah Ziada

Pour Hurriyah Ziada, les soulèvements arabes et les mouvements de jeunesse palestiniens ont révélé le meilleur et le pire de la société.

En mai 2021, une  Intifada de l'Unité a éclaté en Palestine. Elle s'est étendue à travers les terres auxquelles nous appartenons, et nous avons repris conscience de notre force en surmontant la peur que la répression coloniale avait instillé en nous.

30/11/2022 arretsurinfo.ch  20 min #219911

Les médias suisses appellent à davantage de guerre

Cette contribution de Christian Müller, journaliste indépendant et spécialiste des médias, sur le thème «C'est ainsi que les médias suisses appellent à encore plus de guerre» correspond à l'exposé qu'il a présenté lors du colloque sur le thème «Quels médias pour la paix?» les 15 et 16 octobre 2022 à Soleure.

Par Christian Müller*

Messieurs, Mesdames, chers participants,

30/11/2022 arretsurinfo.ch  39 min #219909

Ibrahim Traoré, pourra-t-il relever le Burkina qui n'a cessé de s'enfoncer depuis quelques années ?

Ibrahim Traoré - Crédit Faso Net

Burkina. Transition en place, premier ministre sankariste, et de gros défis à relever

Par  Bruno Jaffré

Historien de la révolution du Burkina Faso (83 - 87), biographe du président Thomas Sankara, militant associatif, membre de SURVIE, journaliste occasionnel, ingénieur de recherche dans une grande entreprise, ancien professeur de mathématiques

30/11/2022 arretsurinfo.ch  7 min #219908

Quel sens donner à la guerre d'Ukraine?

Par Israel Shamir - 28 Novembre 2022 -  Unz.com

Nous nous sommes efforcés de comprendre les événements tragiques qui se déroulent en Ukraine, en épluchant un flot d'actualités pour découvrir le plan directeur qui sous-tend la stratégie de Poutine. Nous avons échoué. Puis nous nous sommes reportés au mois de décembre de l'année dernière.

30/11/2022 voltairenet.org  2 min #219907

David Brock, le spécialiste d'agit-prop des Clinton, au secours des Biden

David Brock, l'homme des Clinton, qui avait dû se retirer suite à un problème cardiaque, est de retour. Durant les deux ans à venir, il disposera -à la tête de Facts First USA- de 10 millions de dollars pour discréditer les parlementaires qui tenteront de faire la lumière sur l'affaire Hunter Biden.

Thierry Meyssan avait révélé, en février 2017, les moyens et la campagne de David Brock contre Donald Trump [1].

Le point crucial de la révolution Poutine-Xi pour un nouvel ordre mondial : Stopper le glissement vers le nihilisme

🇬🇧

par Alastair Crooke

On peut se demander si l'Occident peut rivaliser en tant qu'État civilisationnel et maintenir sa présence.

La « carte » mondiale s'éloigne de plus en plus du « centre » paralysé de Washington, mais vers quoi ? Le mythe selon lequel la Chine, la Russie ou le monde non occidental peuvent être entièrement assimilés à un modèle occidental de société politique (pas plus que l'Afghanistan ne l'a été) est révolu.

Congo : une bombe climatique est en préparation

Nous vous alertions en début de semaine sur  les intérêts pétroliers et milices armées qui menacent le parc national des Virunga situé dans l'Est du Congo. Pour approfondir ce dossier, nous vous proposons le décryptage du [https://www.offshore-technology.com/news/congo-oil-gas-licensing

Fin juillet, la République démocratique du Congo (RDC) a ouvert un nouveau cycle de mise aux enchères/octroi de licences pour l'exploitation de 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers dans le bassin du Congo. Parmi ces différents blocs, trois se situent dans le bassin côtiers de la province de Kongo-Central, onze à proximité du lac Tanganyika, neuf dans la province de la Cuvette-Centrale, et quatre aux abords du lac Albert.  Les trois blocs gaziers sont, quant à eux, situés sur le lac Kivu.

Avec ces offres d'exploitation, la RDC entend stimuler son secteur des hydrocarbures en soutenant l'exploitation de ces énormes ressources d'énergie fossile. En effet, jusqu'à présent la production du pays est restée à environ 25 000 barils par jour par an, couvrant seulement 4,5% de son potentiel de ressources en hydrocarbures. Avec ces nouvelles licences, la RDC pourrait exploiter pas moins de 22 milliards de barils de réserves d'hydrocarbures bruts et atteindre une production de 200 000 barils par jour.

Sur fond de crise climatique, le Président Félix Tshisekedi a voulu se montrer rassurant, et a affirmé que les méthodes de forage modernes et la mise en place de réglementation environnementale stricte minimiseraient l'impact écologique de ces futurs potentiels projets d'exploitation d'hydrocarbures. Il a également déclaré que ces exploitations respecteraient les engagements du pays pris pour protéger ses forêts tropicales lors de la conférence COP 26 organisée à Glasgow, en 2021.

Une alternative au gaz russe

« Dans un contexte où les combustibles fossiles, notamment le pétrole brut et le gaz, sont au centre des questions mondiales de paix et de stabilité en raison du conflit russo-ukrainien, ce processus d'appel d'offres témoigne de notre volonté de mettre notre potentiel de ressources au service de notre pays »,  a déclaré le Président Tshisekedi. En effet, selon Vincent Rouget, directeur Afrique auprès de Control Risks, le gouvernement congolais espère tirer profit des prix élevés du pétrole, ainsi que du regain d'intérêt de l'Occident pour les alternatives aux énergies fossiles russes.

Alors que la RDC est déjà une puissance mondiale minière, produisant de grandes quantités de cuivre, de cobalt, d'or et de diamants, le pays reste profondément appauvri, notamment à cause de la corruption et de la mauvaise gouvernance qui sévi parmi les élites politiques du pays. Ainsi, malgré des investissements dans l'exploitation des hydrocarbures du pays, il n'est pas certain que les recettes profiteront réellement au peuple congolais.

En revanche, il peut être affirmé que ces projets d'exploitation impacteront grandement les droits et la santé des communautés locales du bassin du Congo, mais également les écosystèmes et la riche biodiversité de la région, de nombreuses concessions pétrolières et gazières se situant dans des zones naturelles protégées.

Une véritable bombe à carbone

Plusieurs blocs pétroliers proposés s'étendent sur des tourbières, zones humides et marécageuses caractérisées pour une grande concentration de matière organique en raison de la saturation en eau qui constituent d'importants puits de carbones.

Actuellement, les tourbières du bassin du Congo renferment environ 30 milliards de tonnes de carbone, soit l'équivalent de l'ensemble des émissions mondiales calculées sur trois ans. Selon Simon Lewis, spécialiste des ces écosystèmes du Congo, le forage dans les blocs soumis aux octrois de licences pourrait libérer jusqu'à 5,8 milliards de tonnes de carbone,  nous éloignant définitivement de l'objectif de limiter l'augmentation de la température globale à 1,5°C par rapport au niveau préindustriel.

Or, selon une étude menée par Simon Lewis,  les tourbières sont déjà vulnérables et menacées par les effets du changement climatique. La destruction d'une partie des tourbières, et les émissions de CO2 qu'elles libèreraient, exacerberaient alors davantage les risques de perte totale de ces écosystèmes et l'accélération du changement climatique. En effet, l'intensification des épisodes de sécheresse extrême les rapproche déjà d'un point de basculement, la sauvegarde des tourbières dépendant d'un climat humide.

Une menace pour l'environnement et pour les communautés locales

Outre les tourbières, les blocs pétroliers et gaziers couvrent pas moins de 30% des forêts tropicales d'Afrique, dont 90% se trouvent dans le bassin du Congo. Parmi les 180 millions d'hectares de ces forêts, 64 millions d'hectares sont désormais menacés par les concessions d'hydrocarbures.

Ces zones naturelles menacées comprennent également des savanes et de nombreux systèmes fluviaux essentiels pour la sauvegarde de la biodiversité qu'elles abritent, dont notamment des milliers d'espèces de plantes tropicales, d'oiseaux et de mammifères déjà menacées d'extinction. Le parc national des Virunga, zone protégée la plus riche en biodiversité d'Afrique rendu particulièrement célèbre pour abriter un tiers des gorilles de montagne, figure notamment parmi les parcs nationaux menacés par certains blocs pétroliers.

Enfin, les droits et terres ancestrales de plus de 35 millions de personnes issus de 150 groupes ethniques différents, dont plusieurs centaines de milliers issus de peuples autochtones, sont aujourd'hui menacés par l'octroi de ces licences.

« Ce rapport dévoile la grave menace que l'expansion pétrolière et gazière fait peser sur la forêt du bassin du Congo et ses millions d'habitants, qui n'ont que peu de responsabilités dans la crise climatique. Pour obtenir la justice climatique, il faut que les pays pollueurs de l'hémisphère nord s'engagent à décarboniser rapidement leurs propres économies et à soutenir les pays de la forêt tropicale afin d'assurer la transition vers un avenir à faible émission de carbone »,  déclare Joe Eisen, directeur exécutif de RFUK.

Quelles solutions ?

« Nous ne devons pas permettre qu'une expansion chaotique des combustibles fossiles dans le bassin du Congo mette en danger nos précieuses forêts tropicales, les hauts lieux de la biodiversité tels que le Parc national des Virunga, ainsi que les droits et les moyens de subsistance des communautés forestières qui ressentent déjà les effets du changement climatique. Avec son vaste potentiel d'énergie renouvelable, la RDC peut ouvrir la voie à un avenir vert et prospère »,  a déclaré François BILOKO, secrétaire général du Réseau environnemental CREF.

Face à ces nombreuses menaces environnementales et socio-économiques, le rapport propose notamment de concentrer les investissements dans une transition énergétique verte et durable, le bassin du Congo disposant d'un énorme potentiel de développement des énergies renouvelables.

Pour y arriver, il propose par exemple d'investir dans des chaînes d'approvisionnement transparentes, réglementées, durables et équitables pour les minéraux, en veillant à ce que les installations de traitement et autres chaînes de valeur restent situées dans les pays du bassin du Congo. Cette bonne gouvernance pourrait notamment profiter aux communautés locales de la région.

Enfin,  le rapport appelle également les pays du G20, dont les émissions de gaz à effet de serre représentent pas moins de 80% des émissions globales, à apporter un soutien technique et financier aux pays du bassin du Congo pour les aider à assurer la protection des forêts tropicales et tourbières, ainsi que le développement des communautés locales, premières concernées par la menace de la déforestation tropicale et du développement des projets d'exploitation d'énergie fossile.

- W.D.

 mrmondialisation.org]

30/11/2022 elucid.media  18 min #219903

 « La Finance N'Est Rien D'Autre Que Le Business De La Dette » - Anice Lajnef

Contrer Les Dérives De La Finance : La Monnaie Centrale Numérique - Anice Lajnef

De nombreuses personnes ne comprennent pas l'intérêt de mettre en place une monnaie numérique de banque centrale car, de nos jours, les espèces prennent de moins en moins de place dans les paiements de la vie quotidienne, et la majorité des flux monétaires se réalisent numériquement. Cependant, la monnaie numérique de banque centrale (aussi appelée CBDC) est bien plus proche des pièces et des billets que ne peuvent l'être nos soldes sur un compte bancaire.

Guerre du gaz : La Russie se développe vers l'Orient, que restera-t-il de l'Europe ?

par Karine Bechet-Golovko

Pendant que l'UE conduit les pays européens sur la voie de la récession et de la paupérisation, notamment en tentant d'imposer selon les exigences du Trésor américain un prix maximal à l'importation de gaz russe, la Russie développe ses partenariats stratégiques en matière énergétique avec la Chine et le Kazakhstan. Il est urgent pour nos pays de mettre un terme à cette politique atlantiste suicidaire !

Les quatre arnaques

par James Howard Kunstler

« Nous voulons sauver la planète, et la vie qu'elle abrite, mais nous ne sommes pas prêts à en payer le prix et à en supporter les conséquences. Alors nous inventons un récit qui nous fait du bien et nous courons avec. » (Raul Ilargi Meier)

Je doute qu'il y ait une autre époque dans l'histoire de la civilisation occidentale où les forces en mouvement agissant sur la société aient été si mystifiantes pour ceux qui les subissent.

Covid et croyance

par Rorik Dupuis Valder

Si la logique primaire invite à s'opposer à l'administration d'un vaccin expérimental dont les effets à court et moyen terme s'avèrent, sur les personnes saines de moins de 80 ans, inefficaces voire statistiquement plus néfastes que ceux du virus dont il est censé protéger, il semble inconcevable qu'une majorité d'adultes consentants, disposant a priori de leur libre-arbitre, soit inapte à la raison ou mentalement diminuée au point d'opter « en toute conscience » pour des choix systématiquement contraires à cette logique fondamentale.

 Crise au Kosovo : Josep Borell annonce qu'un accord a été conclu entre Belgrade et Pristina

Kosovo, la boîte de Pandore de l'Occident

par Timofey Boulochkine

Les États-Unis et l'Union européenne ne peuvent « éteindre » la situation difficile au Kosovo qu'ils ont eux-mêmes provoquée il y a 30 ans en bombardant la Yougoslavie, et en créant « l'indépendance » du Kosovo ainsi qu'un précédent de violation de l'intégrité territoriale. Les doubles standards du « droit international », activement utilisés par l'Occident, ont conduit à un blocage : Américains et Européens ne peuvent plus contrôler leurs pupilles.